Les salons et marchés

Mes prochaines dates : (pour plus de détails voir ma page Facebook)

 

17 et 18 novembre : Marché de Noël de Trelevern (22)

 

24 et 25 novembre : Marché de Noël de Lanmeur (29)

 

2 décembre : Marché de Noël de Plabennec (29)

 

8 et 9 décembre : Marché de Noël de Saint Avé (56)

 

14, 15 et 16 décembre : Marché de Noël de Lamballe (22)

 

22 et 23 décembre : marché de Noël au château de la Motte Beaumanoir à Pleuguenneuc (35)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrement du CD qui accompagne chaque livre de la nouvelle collection.



             Et la magie c'est parti !

 

     C'est le titre du livre réalisé par les enfants de l'école de St Père, avec mon aide  pour l'écriture et celle d'Aurélie Cassan pour les illustrations.

15 histoires et dans chacune 2 personnages se rencontrent et se combinent pour donner naissance à un troisième. Par exemple, l'eau et le sucre ? Du caramel bien sûr !





En faisant le ménage dans mon ordinateur, j'ai retrouvé des histoires, écrites parfois depuis longtemps, beaucoup d'histoires, bien plus que je ne pourrai en publier. Plutôt que de les laisser dormir sur mon disque dur, je les mets en libre lecture,  pour  ceux qui auraient la bonne idée de venir faire un tour sur mon site.

      Bonne lecture.

 

                                                                               La princesse et l’abeille.

 

           1-   Au royaume de Kandor.

 

En des temps anciens et des lieux lointains, vivait le roi Kandor. Il régnait seul car la reine Kandora était morte 16 ans plus tôt en mettant au monde la princesse Andora.Le roi vouait à la princesse un amour sans borne. Malgré ses royales obligations, il n’hésitait pas à interrompre une réunion, quelle que fut son importance, s’il était alerté du moindre trouble de la princesse.

 Jusqu’à la veille des 9 ans d’Andora, il n’y eut pas un seul soir où le roi ne vint pas à son chevet pour lui raconter une histoire  avant qu’elle s’endorme. Même certains soirs où il était épuisé ou préoccupé par les affaires du royaume, jamais il ne dérogea. En s’endormant, chaque soir, le dernier souvenir de la princesse Andora était la voix de son père adoré le roi.

            Tout allait ainsi pour le bien de tous… jusqu’à ce mauvais jour ou survint un  grand malheur.

 C’était une belle matinée d’été, la princesse s’était levée tôt pour aller au marché. Chaque marchand la saluait et lui offrait, qui une friandise, qui un bouquet de fleurs… Elle tomba en admiration devant l’étal d’un marchand de fruits. Elle lui acheta un assortiment de fraises et cerises pour le plaisir de son père le roi qui en était friand.  Tout en marchant elle commença à picorer. Une cerise, puis une autre, puis une fraise… Elle porta ce fruit à sa bouche sans prendre garde à l’abeille qui s’y était posée.

 La gouvernante qui accompagnait la princesse et marchait derrière elle, la vit soudain lâcher son panier et chanceler en portant ses mains à sa gorge. Elle se précipita et fut près d’elle, juste pour la recueillir dans ses bras au moment où la princesse s’écroulait inconsciente...

A suivre.

 

     

 


Dessin de Hervé Candy



                                                                Le pays Mnoumnoum.

 

 

   Très loin de chez toi, il existe un pays très peu connu, le pays Mnoumnoum. Le roi qui y régnait, il y a quelques temps encore,  s'appelait le roi Mnoumnoum et ses habitants les Mnoumnoums. C’est un drôle de nom, c’est vrai, mais c'est aussi un drôle de pays.

             Ce pays Mnounoum est très riche, son roi et ses habitants aussi.Comme ils sont très riches ils n’ont pas besoin de travailler. Comme ils ne travaillent pas et qu'ils sont très gourmands, ils passent une bonne partie de leur journée à manger. Le reste du temps, pour se distraire, ils organisent des concours de jeux vidéo. Le vainqueur gagne son poids en saucisson ou en rillettes, le deuxième, en fraises Tagada ou en chamallow, et le troisième en carottes râpées. Les deux premiers partagent souvent leurs lots. Pour le troisième c’est plus rare. Les poubelles du pays Mnoumnoum sont parfois remplies de carottes râpées après les concours.

Après la remise des lots, la fête se poursuit très tard par un gigantesque festin où sont servis des plats délicieux. Après les cacahouètes salées, grignotées avec des boissons gazeuses sucrées, on apporte les feuilletés au fromage et au lard avec plein de crème. Ensuite, charcuteries, viandes rôties et farcies de toutes sortes se succèdent, accompagnées de sandwichs aux frites et aux nouilles. Puis viennent les énormes fromages très gras,  qu'il faut terminer pour avoir droit aux desserts, des tas de gâteaux à la crème et au chocolat, pour se mettre en appétit avant les loukoums.

 A ce régime, enfin régime façon de parler, les Mnoumnoums  sont… rondouillards, un peu enveloppés. Allez, disons les choses telles qu’elles sont, ils sont gros, en fait, vraiment très très gros, si gros que...

A suivre.

                           Ci-dessous l'illustration de Hervé Candy

 

 

 

 

            Lilou suce-pouce.

 

Bien avant sa naissance, quand il était encore dans le ventre de sa maman, Lilou suçait déjà son pouce. Sur les échographies on le voyait les yeux fermés, le pouce dans la bouche, tétant comme un bienheureux.

Lilou est venu au monde… en suçant son pouce. La sage-femme dut le lui retirer de la bouche pour qu'il  pousse son cri de nouveau-né. C'était déjà un cri de protestation.

Depuis ce jour, Lilou eut en permanence son pouce dans la bouche. Sa famille le surnomma  Lilou suce-pouce.

 Il retirait son pouce pour faire place au biberon parce qu'il n'y avait pas assez de place pour les deux. Il le retirait également pour pleurer, faute de pouvoir le faire assez fort avec la bouche pleine de son pouce.Chaque jour, du matin au soir et du soir au matin, Lilou suçait son pouce. Au début, cette habitude amusa ses parents. Les jours passant, elle les chagrina. D'autres jours passant elle les contraria. Puis elle les inquiéta. "Bah,  il n'est pas le premier ni le dernier à sucer son pouce, avec le temps ça lui passera " leur répondit le médecin.

 D'autres jours, puis semaines, puis mois passèrent, Lilou suçait toujours son pouce. Ils décidèrent de prendre les choses en main.

A suivre.